Une décision prise avec l'aval des membres « influents » du Comité de pilotage

Bien que le Comité de pilotage ait estimé qu’un temps de réflexion supplémentaire était nécessaire et ait souhaité que soient approfondies de multiples questions posées par le maintien de la piste de Francazal, l'Etat, représenté par le Préfet, a choisi d'expérimenter la solution « aéronautique », dans l'attente de la confirmation de ce choix qui devrait, selon lui, pouvoir intervenir avant la fin de l'année.

C'est ainsi que la piste serait maintenue en activité pendant une période « d'essai » de 2 ans, les militaires étant présents jusqu'à la fin de l'année 2010, le temps de trouver un opérateur pour assurer la gestion de la plateforme aéronautique.

Telles sont les informations qui ressortent du communiqué de la Préfecture, du communiqué du Grand Toulouse et des échos dans la presse de la conférence tenue par le Préfet à l'issue de la réunion du Comité de pilotage - conférence dont le Collectif a été tenu écarté.

Un « dénouement » qui ne satisfait pas le Collectif.

Le Collectif Francazal ne peut accepter cette solution, pas plus que de l'éventualité d'une urbanisation démesurée conduisant à la création "d'une ville de près de 35 000 habitants" évoquée par la Dépêche.

Un Collectif soudain considéré - mais pas dupe.

Après des mois de silence et de questions sans réponses, l'État ainsi que les Élus ont manifesté leur intention de recevoir le Collectif dans les prochains jours.

Nous répondrons à l'invitation des  Élus afin de les entendre expliciter leur position par rapport aux deux solutions et de les interroger sur les ambitions qu'ils nourrissent  pour la reconversion du site.

Nous rencontrerons les représentants de l'État pour qu'ils nous expliquent ce qui les a poussés à s'engager dans l'orientation aéronautique. Et nous leur poserons des questions précises sur la solution qu'ils envisagent d'expérimenter.

Le Collectif reste déterminé à combattre une solution inacceptable.

Après avoir entendu les uns et les autres et avoir pris connaissance des études qui ont été effectuées pour le compte du Comité de pilotage, qui doivent impérativement être rendues publiques, le Collectif décidera des actions à entreprendre au cours d'un prochain Conseil d'administration élargi.

Maillet.jpg