Publié le 14/01/2012 03:51 | Cyril Doumergue

« Les obligations d'une ville de 60 000 habitants »

vœux du maire

Devant 300 personnes -associations, décideurs, élus- rassemblés à Odyssud, le maire Bernard Keller a brossé les grands enjeux de la ville pour l'année 2012./Photo DDM, Michel Labonne
Devant 300 personnes -associations, décideurs, élus- rassemblés à Odyssud, le maire Bernard Keller a brossé les grands enjeux de la ville pour l'année 2012./Photo DDM, Michel Labonne
Devant 300 personnes -associations, décideurs, élus- rassemblés à Odyssud, le maire Bernard Keller a brossé les grands enjeux de la ville pour l'année 2012./Photo DDM, Michel Labonne

Chaque jour, 60 000 personnes s'éveillent ou se mettent au travail à Blagnac. C'est le compte qu'a exposé le maire, Bernard Keller, lors de la cérémonie des vœux, jeudi soir à Odyssud. Décideurs, responsables d'associations, élus étaient rassemblés pour la traditionnelle cérémonie des vœux du maire.

Soixante mille habitants, ce sont 24 000 habitants, et 35 000 emplois, dont les derniers arrivés sont les employés de Téléperformance, Airbus ou encore Sogeti dans l'éco-quartier d'Andromède. Des chiffres qui font de Blagnac, bien plus que la 5e ville du département.

« Au moins ex æquo » avec Colomiers

« 24000 habitants, c'est côté dortoir. Côté activité, économie, ce sont 35 000 emplois. Et donc les attentes en terme de transports, circulation, et services attendus. Sans vouloir disputer à Colomiers le titre de 2e ville de la Haute-Garonne, ça nous met au moins ex æquo, s'est exclamé Bernard Keller. Mais cela fixe aussi le niveau d'exigence en terme d'attentes de nos habitants et des usagers de la Ville. »

Pour répondre à ces attentes, l'immobilier blagnacais fourmille de projets. Pas moins de 450 logements sont en projet le long de la ligne de tramway T1, au sein de 17 projets immobiliers, et le quartier Andromède accueille déjà plus de 1 000 habitants, et de nouveaux programmes y sont lancés.

« Ce sont autant d'appels d'offres et de travail pour les entreprises de BTP. » Sans oublier les 250 logements sociaux de Cité Jardins, en cours de destruction/démolition aux Barradels et place de Verdun.

La ville continue aussi à faciliter la vie des entreprises. Ainsi, sur le parc aéronautique autour de l'aéroport, le retour du centre d'essais en vol (CEV) des militaires à l'ancienne base de Francazal répondra aux besoins en espace disponible de l'avionneur ATR.

Régler les « points noirs » de la circulation

Le Campus 2 d'Airbus sera renforcé, l'arrivée du tramway Envol entraînera une densification de l'offre de bureaux, notamment sur l'avenue Didier-Daurat. Dans le même temps, « il faudra régler les points noirs de la circulation dans la zone », a déclaré Bernard Keller. Une étude de la préfecture est en cours sur la question.

Pour prendre en compte les attentes des Blagnacais « civils », un programme de 100 millions d'euros d'investissements est prévu (lire encadré ci-dessous). « La croissance ne doit rien sacrifier à la qualité de vie », a dit Bernard Keller, qui veut conserver une ville propre, sûre, fleurie, et en lien avec son tissu associatif unique.

Les sportifs blagnacais, et notamment les cyclistes, seront fortement mis à contribution, mais aussi récompensés, par la venue du Tour de France cet été. « Cet été, Blagnac sera au centre de la 3e compétition internationale la plus suivie par les médias. Un formidable moment populaire à partager ». Rendez-vous le 20 juillet.