BFA.jpg

Lorsque l'école Aéropilot a annoncé son installation à Francazal en 2011, le Collectif Francazal avait interrogé la DGAC sur la conformité de ce projet avec les restrictions établies sur l'aérodrome de Francazal.

Dans sa réponse [lettre du 19 janvier 2012], le Directeur de la DSAC Sud confirmait que "les cartes aéronautiques publiées prévoyaient que les vols d'entraînement de l'aviation légère et sportive n'étaient pas autorisés sur cet aérodrome". Il poursuivait en rapportant que "l'expoiltant de l'aérodrome lui avait confirmé avoir indiqué clairement à Aéropilot qu"elle ne pourrait exercer une activité d'école de pilotage sur le site".

La carte aéronautique en vigueur aujourd'hui n'autorise toujours pas les vols d'entrainement de l'aviation légère et sportive et pourtant la Dépêche du midi rapporte [édition du 25 juin 2013] que l'école de pilotage Baltic Flight Academy a été inaugurée le 19 juin.

Le Maire de Cugnaux, présent à cette inauguration, "a souligné l’intérêt environnemental de cette nouvelle activité, insistant sur le fait qu’elle n’est en rien nuisible pour les riverains : «les entraînements en vol ont lieu au-dessus de Muret»."

Les habitants de Muret apprécieront. Quant aux riverains de Francazal, ils n'entendront pas les décollages et les atterrissages des vols d'entraînement.

Le Maire "a rappelé en outre que ce projet a été validé par la commission consultative environnementale".

Cette affirmation est d'autant plus étonnante que cette commission, à laquelle assistent les maires de Cugnaux, Portet et Toulouse, ne s'est pas réunie depuis 2008 !

Vous avez dit : foutage de gueule ?