Publié le 24/07/2010 09:52 | Claire Lagadic

Saint-Simon. L'A400M à Francazal, comme un hommage

L'A400M s'est posé pour la première fois sur un terrain militaire hier à Francazal./ Photo DDM, C. L.
L'A400M s'est posé pour la première fois sur un terrain militaire hier à Francazal./ Photo DDM, C. L.
L'A400M s'est posé pour la première fois sur un terrain militaire hier à Francazal./ Photo DDM, C. L.

« C'est la première fois qu'un A400M se pose sur un terrain militaire. C'est comme un clin d'œil, un hommage tacite d'Airbus ». Le colonel Denis Le Meur, responsable de la base aérienne 101 de Francazal a accueilli avec émotion, hier, le futur bijou de transport tactique de l'armée de l'air. L'avionneur Airbus est en effet venu procéder, le temps d'une journée à des essais sur le très attendu A400M.

« L'armée de l'air et la défense en ont besoin, nous l'attendons avec grande impatience, a souligné le colonel. Les C160 et C130 vieillissent. » Les appareils de transports tactiques sont utilisés par les personnes qui vont au combat ou, par exemple, amener le fret au plus près des lignes de combat. « Ils peuvent voler à très basse altitude et se poser sur des terrains très courts pour, par exemple, extraire des gens en difficulté. La France a besoin de ces A400M pour avoir une défense à hauteur de ses ambitions et participer, sur la scène internationale, aux opérations de guerre, aux conflits ou à l'aide humanitaire comme à Haïti. »

Hier l'A400M dont la livraison est prévue d'ici 2013 a fait quelques essais sur les pistes de la base aérienne 101 dont la fermeture est programmée au 31 août. « Grâce à ces 50 appareils en 2013, on fera plus vite, on fera mieux qu'avec le C130. De fait, les flottes sont de moins en moins importantes et nous n'avons pas besoin d'autant de bases aériennes. » Ces essais, « c'est une belle transition, un moment plein d'espoirs ».


Fermeture le 31 août

Le colonel Denis Le Meur a dissous la base aérienne le 1er septembre 2009. Le 31 août il procédera, dans l'intimité, à la dissolution du détachement. La naissance officielle de la base date de 1934. Elle fut la première unité aérienne à recevoir son drapeau des mains du président de la République.

En savoir plus : « Francazal, histoire d'une base aérienne », sous la direction du colonel Denis Le Meur, éditions Privat.