L’Ouest de la Métropole n’est pas un espace adapté aux exercices aériens

La semaine du 13 au 17 mars 2017 a connu de nouvelles manœuvres militaires accompagnées de leur lot de nuisances.

Il faut que les pouvoirs publics prennent conscience que les exercices qui comportent des survols répétés à basse altitude de secteurs urbanisés sont intolérables !

Les plaintes déposées via le site du Collectif Francazal se sont multipliées : 15 signalements en 3 jours (autant que pendant le semestre écoulé). Elles sont motivées par des passages répétés et bruyants d’avions volant à basse altitude au cours de l’opération « Acinonyx ».

Nous avions connu des épisodes similaires en 2014 et au printemps 2015, lors d’exercices de l’armée Belge qui avaient exaspéré les habitants survolés.

Mais en réaction aux nombreuses plaintes des riverains et à l’intervention du Collectif Francazal auprès des pouvoirs publics, les auteurs des nuisances avaient été invités à modérer leur activité. De plus, il avait été demandé à l’exploitant de l’aéroport de fixer des règles afin d’éviter de nouveaux désordres à l’avenir.

Enfin, lors de la dernière réunion de la Commission Consultative de l’Environnement, l’exploitant a déclaré que « à l’exception des exercices militaires au profit du 1er RTP…, il n’y aurait plus d’exercice de ce type sur la plate-forme ».
Le Collectif Francazal a jugé positive cette décision mais a répété que « la zone de Francazal, qui est une zone immergée dans un habitat dense, n’est pas adaptée pour faire de nombreux exercices » . Il a également souhaité que l’armée soit consciente du fait qu’elle se trouve dans un milieu urbanisé où il faut être vigilant quant aux nuisances engendrées et choisir les solutions les moins « nuisantes » pour les riverains.

Il n’est pas certain que cette dernière remarque ait été entendue…

Nous y reviendrons !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *