Merci à tous ceux qui ont signé la pétition « STOP aux manœuvres dans le ciel toulousain »

Cette pétition n’a pas produit les effets escomptés.
Lire les réactions du Préfet, du président de Toulouse Métropole et de la députée de la 7ème circonscription.

On ne peut pas dire que la pétition, qui a pourtant recueilli 433 signatures, ait été couronnée de succès.

Cette pétition demandait l’arrêt des opérations militaires autour de la zone de largage de Fonsorbes, qui provoquent des nuisances inacceptables.

Or, d’une part, elle n’a pas rencontré la compréhension de ses destinataires, d’autre part, elle n’a eu aucun effet positif, puisque les manœuvres qui se sont déroulées cet automne ont surpassé en intensité celles du printemps, qui avaient déclenché un avalanche de protestations aboutissant à la pétition.

La pétition a été adressée à Monsieur le Préfet de la Haute-Garonne, Madame la Ministre des Armées, Madame la Ministre de la Transition écologique et solidaire, Mesdames et Messieurs les Maires des communes de l’Ouest toulousain, Mesdames et Messieurs les Parlementaires de la Haute-Garonne.

Trois seulement des 25 destinataires ont répondu : Monsieur le Préfet, Monsieur Moudenc, président de Toulouse Métropole et Madame Toutut-Picard, députée de la 7ème circonscription.

Leurs réponses sont décevantes, car deux d’entre elles contestent d’emblée l’accroissement des nuisances dénoncée par la pétition, en s’appuyant sur les statistiques de l’aéroport qui portent sur les nombres de mouvements (atterrissages et décollages d’avions) et non sur le nombre de survols du périmètre de manœuvre autour de Fonsorbes.
De plus, il n’y a pas eu de prise en considération du problème, comme ce fut le cas en 2015 lors des manœuvres de printemps, où le Préfet avait eu une réaction immédiate : cette fois-ci, le Préfet nous renvoie vers l’État-major de l’Armée de l’Air, dont la Ministre n’a pas seulement accusé réception de la pétition.
Le Président de Toulouse Métropole se limite a demander que les riverains et les Collectivités soient mieux informés des activités « exceptionnelles » du site.
Madame Toutut-Picard ne fait que nous rapporter les arguments avancés par le général commandant la 11e brigade parachutiste et la base de défense de Toulouse, selon lesquels l’arrêt des manœuvres sur le site de Fonsorbes serait inenvisageable et aurait de lourdes conséquences.

Ces réponses peuvent être consultées aux adresses suivantes :

Au vu du peu de résultat de cette pétition, il est nécessaire d’envisager la poursuite de la lutte pour obtenir l’apaisement du ciel de l’ouest toulousain.

Les dépôts de plaintes sont une arme majeure, car même si l’Armée ne daigne pas y répondre, les signalements se multiplient et le gestionnaire de l’aéroport, qui les recense et les analyse de près, vient d’émettre une alerte sur l’accroissement des plaintes et de leur virulence.

On peut espérer qu’on lui prêtera une oreille plus attentive.

Quant au Collectif Francazal, il n’a pas l’intention d’en rester là !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *