La noria des avions de l’armée entre Francazal et Fonsorbes exaspère

Les entraînements intensifs de l’armée autour de la zone de largage de Fonsorbes, tels qu’ils ont été observés ces derniers temps, sont intolérables.
Nous avons demandé au préfet de les interdire.
Voir la pétition

Les faits

Pendant trois semaines, du 20 avril au 7 mai, la population du secteur ouest toulousain a subi le vrombissement des moteurs sur la piste de Francazal ainsi que les rotations incessantes qui s’effectuent à très basse altitude pour, entre autres, desservir le terrain d’entraînement de Fonsorbes.

PériodeAvionsNb plaintes
du 05/04 au 10/04/20201 Casa CN25
1 Hercule C130

12
du 20/04 au 30/04/20202 avions34
du 04/05 au 07/05/20201 Transall C160
1 A400M

147

Cette activité soutenue a généré une augmentation insupportable des nuisances sonores et de la pollution atmosphérique, aggravant ainsi les risques pour la santé et la sécurité des habitants du secteur ouest de la métropole toulousaine.
On note que le nombre de plaintes augmente de semaine en semaine, ce qui traduit une exaspération croissante des habitants, d’autant plus qu’ils ont dû endurer des vols de nuit le 5 mai.

Les entraînements répétés autour de Fonsorbes ne sont plus tolérés.

Notre analyse

L’aéroport de Francazal est enclavé dans la métropole toulousaine et n’est pas adapté à la répétition d’exercices militaires.

Au début de l’année 2019, nous avions attiré l’attention Président de la République sur ce sujet en lui adressant une lettre ouverte.
Le Président avait demandé à la Ministre des Armées et à la Ministre chargée des transports de nous informer de la suite susceptible d’être réservée à nos requêtes.
Nous n’avons eu aucune réponse du Ministère des transports. En revanche, le Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air, nous a adressé une lettre dans laquelle il indique les précautions mises en œuvre pour minimiser les nuisances liées à l’activité du 1er RTP, tout en affirmant que « Limiter l’entrainement en deçà des seuils actuels remettrait en cause la capacité opérationnelle du régiment« .

Notre conclusion

Dans ces conditions, à supposer que les actions décrites dans la lettre susvisée soient appliquées, nous considérons, au vu des nuisances constatées, que les entraînements du 1er RTP ne doivent plus se faire sur la zone de largage de Fonsorbes et nous avons lancé une pétition en ce sens.

4 commentaires “La noria des avions de l’armée entre Francazal et Fonsorbes exaspère”

  1. Plus que les entraînements du 1er RTP, ce sont surtout les stages d’entraînement de la France entière qui nuisent aux riverains. Si on peut nous reprocher de vouloir nuire à l’économie locale en demandant la fermeture de la base, qui pourrait défendre le fait que des militaires des 4 coins de l’hexagone viennent s’entraîner spécifiquement ici sans raison particulière, sans contribuer à l’économie locale (ce qui ne changerait donc rien s’ils allaient ailleurs) ?
    Une première étape serait donc de déplacer le pôle de préparation des pilotes et des sauteurs ailleurs qu’à 15km de la 4e ville de France, dont l’urbanisation s’étend à toute vitesse.

  2. Bonjour.
    Excédé par les rotations de l A400m de ce jour , je découvre votre site et la pétition fermée.
    Il est regrettable que je n’en prenne connaissance que maintenant et il est fort à parier qu’avec une communication plus développée voir auriez eu plus de 400 signatures vu le nombre de maison survolées Comment a été reçu cette pétition par la préfecture ?.
    Merci pour vos actions.
    Cordialement.

    1. Peu de retours de la part des destinataires, mais les quelques réponses données ne sont pas satisfaisantes. En gros, elles se résument à dire que le nombre de mouvements (décollages, atterrissages) auraient baissé de 50% et que les exercices sont indispensables. Autrement dit, on répond à côté de la question ! C’est lassant…

      1. Bonjour
        Merci pour votre réponse,
        J’ai entendu (et vu dans le commentaire précédent ) que les avions ne venaient pas forcément de Francazal ou Blagnac, le nombre de décollages et Atterrissages ne seraient donc pas pertinents pour mesurer les nuisances.
        Est-ce qu’on a un moyen de savoir d’où décollent ces avions ?
        J’ai contacté la mairie de la Salvetat qui m’a redirigé vers votre site en m’expliquant que ça avait toujours été là. C’est certes vrai mais l a400m est vraiment plus bruyant qu’un transall ou un c130. Est-ce une impression ou y a t il des études à ce sujet ?
        Enfin on peut concevoir le côté indispensable de l’entraînement mais ces avions sont ils à ce point peu manoeuvrable qu’ils ne peuvent pas ajuster leur trajectoires pour ne pas passer à l aplomb de certaines maisons ? A 500m près ca changerait tout.
        Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *